Votre navigateur est obsolète.
Il se peut que ce site ne fonctionne pas correctement avec la version de votre navigateur. Mettre à jour
Côté nord de l'église St Kelandion, datant du XVIIIe siècle, se trouve le grand sarcophage en pierre de Saint Agapiticos, alors que son compagnon Saint Misiticos repose côté sud.
© Michael Turtle

La légende d'Agios Agapitikos - les "Saints bien-aimés" de Pano Arodes.

Nichés dans les collines aux nord de Paphos, de petits villages reflètent la vie traditionnelle chypriote. Explorer ces communautés, bavarder avec les locaux et goûter aux plats locaux est une façon merveilleuse de se retrouver au cœur du pays. Mais l'un de ces villages abrite une légende faisant se déplacer des visiteurs depuis l'autre bout de l'île, que vous pourriez découvrir au cours de votre romantique voyage.

Le village de Pano Arodes se trouve sur des terres qui appartenaient autrefois à l'ordre militaire catholique médiéval des Chevaliers de Saint-Jean. Cet ordre a eu son siège dans les environs de l'îles de Rhodes jusqu'au XVIe siècle. Au XVIIe siècle, une nouvelle église a été construite dans le village avec deux grandes boîtes funéraires en pierre de chaque côté de celui-ci. Celle du nord appartenait à St Agapiticos ("le bien aimé"), tandis que celle du sud appartenait à St Misiticos ("le mal-aimé"). Il est intéressant de noter qu'une grotte sur la colline de Fabrica, dans le Site du patrimoine mondial de Pafos, est également connue sous le nom de grotte d'Agios Agapitikos.

Le mythe local dit qu'en brisant un morceau de pierre du tombeau funéraire de St Agapiticos, en le broyant en poudre et en le mettant dans la boisson d'un être aimé, celui-ci tombera amoureux de vous instantanément. La légende dit aussi que si vous faites la même chose avec la pierre du tombeau funéraire de St Misiticos, la personne buvant la poudre ne vous aimera plus.

Si vous visitez l'église d'Arodes et que vous voyez les deux vieux tombeaux en pierre, vous verrez qu'elles ont bien été entamées par des personnes essayant de contrôler le pouvoir de l'amour. Fait intéressant, on a pris plus de celui qui fera tomber quelqu'un en désamour ! Que peut-on tirer comme conclusion ?

Heureusement, les visiteurs d'aujourd'hui apprécient le mythe et comprennent la nécessité de protéger le patrimoine et donc de respecter les sarcophages sans causer aucun dommage.

De nombreux sites du patrimoine mondial sont temporairement fermés pour empêcher la propagation du COVID-19. Veuillez consulter les sites web officiels pour plus d’informations.

Visiter

La légende d'Agios Agapitikos - les "Saints bien-aimés" de Pano Arodes.