Votre navigateur est obsolète.
Il se peut que ce site ne fonctionne pas correctement avec la version de votre navigateur. Mettre à jour
Le Mont-Saint-Michel et sa baie.
© canadastock / Shutterstock

Mont-Saint-Michel et sa baie, France

Normandie, France
Le Mont-Saint-Michel et sa baie avec un paysage naturel à couper le souffle et un patrimoine architectural exceptionnel ont été l'un des premiers lieux de France inscrits au patrimoine mondial. Cette ensemble illustre les valeurs universelles uniques défendues par l'UNESCO. Voyager ici, que ce soit la première ou la centième fois, est toujours une expérience inspirante.

La baie entourant le Mont comprend une réserve naturelle qui abrite des milliers d'oiseaux et autres espèces d'animaux et de plantes. Le village du Mont-Saint-Michel, avec ses fortifications, son pont-levis et ses tours, offre un charmant aperçu de la période médiévale. Vous y trouverez commerces et restaurants. L'imposante abbaye, perchée au sommet du rocher est le point d'orgue de toute visite. Après avoir emprunté la passerelle ou traversé les bancs de sable de la baie, vous grimperez jusqu'aux bâtiments monastiques et explorerez les influences des différentes périodes de l'histoire, y compris lorsque le site servait de prison.

© L. Leloup D. Dumas / CRT Normandie
© L. Leloup D. Dumas / CRT Normandie

L'histoire du Mont-Saint-Michel commence en l'an 708, lorsque l'archange Michel rend visite à l'évêque d'Avranches, Aubert, et lui demande de construire une église sur le Mont en son honneur. Selon la légende, Aubert a d'abord ignoré la demande pensant avoir rêvé, puis s'est exécuté à la troisième visite de l'archange, ce dernier lui ayant percé le crâne avec son doigt. C'était là le premier miracle du site qui marqua le début de plus de 1300 ans de pèlerinages et de visites d'amoureux de la magie du Mont. Le site a été inscrit une seconde fois au patrimoine mondial en 1998, car faisant partie des « Chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France ».

Une traversée entre ciel et mer

Surface d’environ 450 km2, la baie est le théâtre extraordinaire des plus grandes marées d’Europe. Réserve naturelle pour des milliers d’oiseaux qui trouvent refuge sur l’îlot voisin de Tombelaine, étape de villégiature pour phoques et dauphins de passage, la baie du Mont-Saint-Michel constitue pour l’observateur attentif et amoureux de la nature un promontoire grandiose et idéal. C’est aussi en pèlerin du Moyen Age qu’accompagné d’un guide expérimenté il pourra arpenter à pied l’étendue de sable argenté, franchir les fleuves côtiers aux méandres changeants pour atteindre enfin le Mont merveilleux dont Victor Hugo disait de lui qu’il est « à l’océan ce que Khéops est au désert. »

La baie se découvre de mille et une façons aujourd'hui : à pied, à cheval, par les airs, sur l'eau...- – © K. Riley / CRT Normandie
La baie se découvre de mille et une façons aujourd'hui : à pied, à cheval, par les airs, sur l'eau...- – © K. Riley / CRT Normandie

Après avoir franchi la porte principale de l'entrée du village, le visiteur est très vite confronté à l’architecture militaire du Mont-Saint-Michel : murailles crénelées, pont-levis, chemins de ronde et tours fortifiées, autant de témoignages d’un passé glorieux où le Mont, lieu stratégique tant convoité, sut toujours résister à la fureur des assaillants. Les maisons à pan-de-bois, les nombreuses ruelles et escaliers bordés d’échoppes de souvenirs, de restaurants et de musées rappelleront si besoin que le village est depuis le moyen âge un lieu de vie entièrement voué à l’accueil des pèlerins et des visiteurs.

Le Mont-Saint-Michel, paradis des amoureux de la photographie, en témoigne ce cliché du côté sud de l'abbaye, vu depuis les remparts. – © CIM Productions / Centre des monuments nationaux
Le Mont-Saint-Michel, paradis des amoureux de la photographie, en témoigne ce cliché du côté sud de l'abbaye, vu depuis les remparts. – © CIM Productions / Centre des monuments nationaux

Un défi à la gravité

Prouesse technique, audace des maîtres d’œuvre, ambition spirituelle, l’ancienne abbaye bénédictine défie le rocher et offre un panorama de l’architecture religieuse médiévale, de l’époque carolingienne jusqu’aux formes les plus élégantes de l’art gothique flamboyant. À la Révolution Française et jusqu’en 1863, l’abbaye se transforme en une redoutable prison pour les opposants politiques, les prêtres réfractaires et les détenus de droit commun. Cette période sombre de l’histoire du monument a durement affecté les pierres et les âmes.

L'abbaye a été classée monument historique en 1862. Elle a été inscrite deux fois sur la liste du patrimoine mondial. D'abord en 1979, au titre du "Mont-Saint-Michel et sa baie", puis en 1998 car faisant partie des "Chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France". Cette double reconnaissance démontre la valeur universelle et exceptionnelle de ce complexe monumental.


| Vidéo : Mont-Saint-Michel - © National Geographic

Qui mieux enfin que Guy de Maupassant sut décrire l’effet que suscite la rencontre avec le monument dédié à l’archange : « Et j’errai, surpris comme si j'avais découvert l'habitation d'un dieu à travers ces salles portées par des colonnes légères ou pesantes, à travers ces couloirs percés à jour, levant mes yeux émerveillés sur ces clochetons qui semblent des fusées parties vers le ciel et sur tout cet emmêlement incroyable de tourelles, de gargouilles, d'ornements sveltes et charmants, feu d'artifice de pierre, dentelle de granit, chef-d'œuvre d'architecture colossale et délicate. » (La Légende du Mont Saint-Michel, 1882).

Abbaye du Mont-Saint-Michel : plus de 20 salles s'offrent à la visite dont la crypte des gros piliers ici en photo. – © Philippe Berthé / Centre des monuments nationaux
Abbaye du Mont-Saint-Michel : plus de 20 salles s'offrent à la visite dont la crypte des gros piliers ici en photo. – © Philippe Berthé / Centre des monuments nationaux


Comment s'y rendre

En voiture : depuis Paris, prenez l'autoroute A11 Chartres-Le Mans-Laval et sortez à Fougères en direction du Mont-Saint-Michel. Prendre l'autoroute A13 jusqu'à Rouen et Caen puis l'A84 jusqu'au Mont Saint-Michel.

En train :

  • Depuis Paris Montparnasse, prendre le TGV jusqu'à Rennes (2 heures). Connexion par TER de Rennes à Pontorson. Après, prendre le bus pour le Mont-Saint-Michel ou le bus direct de Rennes vers le Mont-Saint-Michel.
  • Depuis Paris Montparnasse, TGV jusqu'à Dol de Bretagne (2 heures, 40 minutes) puis la liaison directe de Dol de Bretagne en bus jusqu'au Mont-Saint-Michel.
  • Depuis Paris Saint-Lazare, prendre le train régional jusqu'à Caen et le train régional de Caen à Pontorson. Puis prendre le bus de Pontorson au Mont-Saint-Michel.

Pour plus d'informations sur les trains, consultez les sites suivants pour les trains nationaux et les trains régionaux.

Pour plus d'informations sur les bus, veuillez consulter les sites suivants : Paris, et Paris / Caen / Saint-Malo.

En avion :

  • Les aéroports internationaux de Roissy-Charles de Gaulle et Orly sont à [Paris].
  • L'aéroport de Rennes est à 75 kilomètres du Mont-Saint-Michel et dispose de 15 vols directs vers plusieurs villes françaises et de 120 destinations avec correspondance.
  • L'aéroport international Dinard Pleurtuit (à 70 kilomètres du Mont-Saint-Michel) dessert l'Angleterre (Londres Stansted) et les îles anglo-normandes (Jersey et Guernesey).

Quand visiter ?

Le Mont-Saint-Michel se visite en toute saison. Les mois les plus chauds sont juillet, août et septembre, avec une moyenne entre 20 et 30 degrés Celsius. De novembre à mars, les températures restent relativement douces (entre 0 et 10 degrés Celsius), mais les jours de pluie et de vent sont nombreux. De fin mars à juin, les conditions sont mixtes avec des températures variant de 10 à 25 degrés Celsius.

En haute saison , vous pourriez éviter les foules en visitant le monument avant 10 heures ou après 16 heures. Le Mont-Saint-Michel s'illumine de la tombée de la nuit jusqu'à minuit tous les jours de l'année. Vous serez également émerveillé par le spectacle des grandes marées, les terrasses de l'abbaye offrant le belvédère idéal.

Comment visiter

Le Mont et le village
Accès libre à toute heure.
Le parking se trouve à 2,5 kilomètres du Mont-Saint-Michel. Les navettes partent directement du parking et vous déposent à 400 mètres de l'entrée. Pour les visiteurs arrivant en voiture et en possession de la carte de stationnement pour personnes handicapées, vous disposez d'un parking dédié (P2) situé à proximité du lieu de départ de la navette (carte). Pour plus d'informations, veuillez visiter ce site web navette.

L'abbaye
En visite libre, les documents de visite existent en français, anglais, allemand, italien, espagnol, russe, chinois, néerlandais, japonais, polonais, portugais et coréen. La durée est de 30 minutes à 1 heure 30 et il n'est pas nécessaire de réserver. Les visites guidées sont en français et en anglais toute l'année et en allemand, en espagnol et en italien en juillet et en août. La durée de la visite est d'1 heure 15 et la réservation n'est pas nécessaire. Les audioguides sont en français, anglais, allemand, espagnol, italien, japonais, portugais, russe, chinois et coréen avec un supplément tarifaire.

Veuillez faire bien attention avant votre visite :

  • Les valises et les grands sacs à dos ne sont pas autorisés.
  • L'utilisation des poussette sur le Mont n'est pas pratique et elles ne peuvent entrer dans le monument que pliées.
  • Les animaux ne sont pas autorisés, même dans un sac.
  • Les couteaux et autres armes ne sont pas autorisés.
  • Fumer et / ou manger n'est pas autorisé dans le monument.
Visiter

Mont-Saint-Michel et sa baie, France

Horaires

Le Mont-Saint-Michel et son village sont accessibles toute l'année, à toute heure.

L'abbaye du Mont-Saint-Michel est ouverte du 2 janvier au 30 avril
Tous les jours de 9h30 à 18h00
Du 2 mai au 31 août
Tous les jours de 9h00 à 19h00
Du 1er septembre au 31 décembre
Tous les jours de 9h30 à 18h00
Dernière admission une heure avant la fermeture.
Jours de fermeture de l'abbaye
1er janvier, 1er mai et 25 décembre.