Votre navigateur est obsolète.
Il se peut que ce site ne fonctionne pas correctement avec la version de votre navigateur. Mettre à jour
Daims dans le parc et enclos à cerfs de Jaegersborg
© Kim Wyon / VisitDenmark

Paysage de chasse à courre de Zélande du Nord, Danemark

Copenhague, Danemark
Dès le Moyen Âge, cette majestueuse étendue de terre au nord de la Zélande a été conçue pour fournir un remarquable terrain de chasse « par force » ou de chasse à courre à la royauté danoise. Les nouvelles valeurs baroques et l'évolution du paysagisme européen aux XVIIème et XVIIIème siècles ont créé un terrain fertile pour de nouveaux paysages, qui ont changé la manière dont les générations se sont inscrites dans leur environnement naturel.

La Zélande du Nord est bien plus qu'un lieu où voyageurs, scientifiques, historiens, animaux, ruisseaux, collines et forêts se rencontrent. Tout visiteur se délectera de la sérénité de ses merveilleux paysages mais pourra aussi comprendre comment cette bande de terre danoise représente le summum en termes de terrain de chasse. Forte des influences françaises et allemandes, la royauté danoise a créé des allées (chemins de terre manucurés), disposés en un quadrillage orthogonal. Les architectes ont ensuite numéroté des repères de pierre, des enclos et des pavillons pour aider les nobles à naviguer au sein de ce décor.

Les huit routes qui forment l'étoile du Parc à Cerfs sont identifiées par des repères numérotés en pierre. – © Erik Albertsen
Les huit routes qui forment l'étoile du Parc à Cerfs sont identifiées par des repères numérotés en pierre. – © Erik Albertsen

Plus que n'importe quel autre endroit de la planète, ce site unique de chasse à courre illustre l'application des principes baroques à l'aménagement paysager des zones boisées. La noblesse de l'Europe affichait son pouvoir en dominant la nature de différentes manières. Alors que certains préfèrent des jardins aménagés, d'autres apprécient la chasse. On trouve les deux en Zélande du Nord. Le prestige s’acquérait dans l'acte d'attraper un animal, mais en plus les paysages étaient conçus pour être visuellement attrayants et rendaient l'activité plus agréable.

Les paysages de Zélande du Nord ont été conçus avec beaucoup de soin et à dessein. Les voies de chasse étaient positionnées afin que les animaux puissent parcourir de longues distances et que la noblesse puisse les pourchasser à cheval accompagnée de ses chiens. Pour les visiteurs de notre époque, ceci se traduit par des parcs immenses et magnifiques - parfaits pour la randonnée et l'exploration.

Une belle domination
De nombreux kilomètres de vieux sentiers de chasse sillonnent la forêt de Gribskov, le Grand Parc à Cerfs et le Parc et enclos à Cerfs de Jægersborg. Aujourd'hui, ces chemins sont utilisés par les nombreux visiteurs de la région, mais ils ont été créés à l'origine par Christian V dans les années 1670 et 1680. Ce roi a su apprivoiser la nature et les paysages inaccessibles du nord de la Zélande en établissant un système complexe de voies (selon un motif en étoile et quadrillé) basé sur les dernières découvertes en mathématiques et en géométrie. Inspiré par le magnifique château de Versailles, il a façonné le territoire royal de chasse de Zélande du Nord et l’a adapté au système de chasses à courre lors desquelles les cavaliers et leurs chiens poursuivent un cerf royal jusqu'à épuisement, après quoi le roi ou son invité de marque a l’honneur d’achever l'animal à l'épée ou la lance.

Lors des chasses à courre, le roi ou un de ses invité achevait le gibier à l'épée ou la lance. – © Anders Soby
Lors des chasses à courre, le roi ou un de ses invité achevait le gibier à l'épée ou la lance. – © Anders Soby

Cette forme de chasse peut sembler brutale aujourd'hui, mais dans les années 1600, c'était la mode en Europe. Pour Christian V, la chasse à courre était une forme de glorification de soi. Il voulait démontrer qu'il était un puissant monarque qui régnait sur les hommes et l'environnement naturel. Il voulait aussi faire travailler ses militaires pendant la période de paix. Ce vaste système d'allées permettait au roi d’atteindre ces deux objectifs - un exploit en termes de construction. Un bel exemple est celui des barrages, constitués de tonnes de terre et construits dans des zones marécageuses ou humides qui permettaient aux chevaux, chiens et chasseurs de se déplacer dans le paysage sans se mouiller les pieds.

Un cadeau royal

Beaucoup de choses ont changé depuis que les monarques absolutistes ont gouverné le Danemark, mais ils nous ont laissé en cadeau des paysages sculptés, des châteaux majestueux et une nature apprivoisée. Le paysage de la chasse à courre de Zélande du Nord est un de ces cadeaux. Il se caractérise par ses formations en étoile en travers des forêts, créant des lignes de vue claires qui permettaient autrefois aux cavaliers du roi de chasser les grands cerfs ou les sangliers vicieux.

L'étoile du roi dans le Grand parc à cerfs. - © Les paysages de chasse à courre en Zélande du Nord.
L'étoile du roi dans le Grand parc à cerfs. - © Les paysages de chasse à courre en Zélande du Nord.

Aujourd'hui, les habitants et les visiteurs profitent des routes de Gribskov et du Grand parc à cerfs en vélo, à cheval et à pied pour se retirer dans la nature. Les forêts de chênes et de bouleaux, coupées d’étendues de pins, constituent un habitat idéal pour les chevreuils. Le parc à chevreuils de Jægersborg (près de Copenhague), par exemple, abrite des troupeaux géants de chevreuils, qui se promènent calmement sur le green au milieu des golfeurs ou paissent au bord de la route. Bien que les zones soient encore parfois utilisées pour des chasses royales modernes, les forêts sont toujours ouvertes au public. Les routes sont régulièrement entretenues car elles font partie intégrante des forêts d'État soigneusement gérées.

Le Parc à cerfs de Jægersborg avec des chevreuils broutant —certains sont des descendants directs des 12 chevreuils rouge blanc offerts par le Compte Auguste de Sachsen en 1773. – © VisitNordsjaelland
Le Parc à cerfs de Jægersborg avec des chevreuils broutant —certains sont des descendants directs des 12 chevreuils rouge blanc offerts par le Compte Auguste de Sachsen en 1773. – © VisitNordsjaelland


Comment s’y rendre

Prendre le train ligne E jusqu'à Hillerød pour visiter le Grand parc à cerfs (à 2 kilomètres de la gare à la lisière de la forêt à pied). Pour visiter Gribskov, continuer en train vers Gilleleje jusqu'à la rue Gribsø ou prendre le bus 307 jusqu'à Skovskolen à Nødebo. Vous pouvez aussi marcher 6 kilomètres de la gare à la lisière de la forêt. Prendre la ligne C du train jusqu'à la gare de Klampenborg pour visiter le Parc à cerfs de Jægersborg.
De Copenhague, il faut environ 25 à 40 minutes en voiture pour se rendre à l’un ou l’autre site. Un grand parking est à votre disposition.

Quand visiter

Chaque saison est magique ici. Le printemps et l'été sont une explosion de vert. L'automne peut se vanter d’être de la saison des accouplements et des combats de cerfs et celle des couleurs changeantes. L'hiver s’habille d’une magnifique couche de neige et de vues ouvertes sur le ciel.

Comment visiter

Le vélo est autorisé sur tous les chemins et routes forestières, mais pas sur le sol de la forêt, les pentes, les murs de pierre ou les tertres funéraires. Vous pouvez louer un vélo au centre Sponz MTB à Hillerød (à quelques kilomètres du Grand parc à cerfs et de Gribskov), et à MTB-Tours à la station Klampenborg pour des excursions dans le parc à chevreuils Jægersborg. L'équitation est également autorisée dans les trois lieux. Achetez un permis obligatoire sur le site Internet de l'Agence Danoise de la Nature pour le Parc à cerfs de Jaegersborg.

Les trois lieux sont tous l’endroit parfait pour randonner et pique-niquer. Apportez un sac à dos et un déjeuner et profitez de l'un des plus beaux sites d'Europe.