Votre navigateur est obsolète.
Il se peut que ce site ne fonctionne pas correctement avec la version de votre navigateur. Mettre à jour
A visit to the Royal Palace of Aranjuez—a residence of the King of Spain in the Community of Madrid—is a breathtaking experience.
© Joaquín Álvarez

Paysage culturel d'Aranjuez, Espagne

Madrid, Espagne
Dans une vallée fertile formée par les bassins des rivières Tajo et Jarama, les vastes jardins du palais d'Aranjuez en Espagne abritent la plus importante collection d'arbres cultivés d'Europe. Déclaré site royal de la couronne d'Espagne à la fin du XVe siècle, le résultat de cet accomplissement culturel et scientifique devint une destination pour la cour royale aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Pendant des siècles, les rois et reines d'Espagne ont passé le printemps au Palais d'Aranjuez pour profiter des magnifiques jardins entourant le parc. En un cercle vertueux, l'attention portée au développement du site a favorisé une révolution de la pensée. Le site est devenu un incubateur pour l'évolution de concepts : humanisme et centralisation politique ; le développement des jardins baroques à la française du XVIIIe siècle ; et le style de vie urbain, qui s'est développé en même temps que les sciences pendant le Siècle des Lumières.

La royauté espagnole a compris que la terre autour d'Aranjuez devait être protégéeet a évité toute destruction inutile lors des différentes étapes de construction du palais. Ainsi, son environnement a été conservé et enrichi, ajoutant à sa diversité originale. Les arbres ont été importés d'Amérique et d'Asie jusqu'à devenir la plus importante collection européenne en provenance de ces continents. Les bosquets et forêts ont été transformés en jardins et vergers pour produire des fleurs, des fruits, des légumes et des plantes médicinales exotiques.

Le Pavillon grec, œuvre de Juan de Villanueva, se trouve dans l'Etang des Chinois. Une série de colonnes ioniques soutient le plafond, couronné par un ananas en bronze. – © TalyaPhoto / Shutterstock
Le Pavillon grec, œuvre de Juan de Villanueva, se trouve dans l'Etang des Chinois. Une série de colonnes ioniques soutient le plafond, couronné par un ananas en bronze. – © TalyaPhoto / Shutterstock

Le Tage traverse le paysage d'Aranjuez, limitant différents jardins chacun avec ses caractéristiques distinctes. Au détour du jardin La Isla, verger dans lequel la reine Isabel II aimait se promener, vous trouverez des fontaines, des cascades et des sculptures de créatures mythologiques. Le jardin El Parterre est ponctué de vases en marbre et des fleurs colorées parsèment les haies et les chemins. Le plus grand espace, le jardin d'El Príncipe, est conçu comme un jardin à l’anglaise du XVIIIe siècle avec de grandes zones pour la chasse et des pavillons isolés pour des occasions plus calmes et intimes.
Entre mai et octobre, rendez votre visite encore plus mémorable en prenant le train de la Fraise. Ce train à vapeur datant du XIXe siècle relie Madrid à la Résidence Royale d'Aranjuez.

Une histoire royale

Bien que l'histoire d'Aranjuez commence au Moyen Age, des colonies et civilisations ont habité la région dès la préhistoire. La légende dit même qu’Hannibal a gagné une bataille contre les Romains près du confluent du Tage et de Jarama.

À la fin du XVe siècle, les rois catholiques, qui y séjournaient fréquemment pour se détendre, ont désigné Aranjuez comme site royal, bien que ce soient les rois de la maison d'Autriche qui aient commencé la construction du palais et des jardins attenants. Les chambres royales furent construites pendant le règne de Philippe II, mais détruites par un incendie en 1665. C’est aussi à cette époque que le premier jardin botanique fut inauguré. La Maison de Bourbon a elle aussi montré une prédilection pour cette destination magique.

Façade de l'église Saint-Antoine. Cette architecture a été inspirée par Philippe IV car la chapelle du Palais Royal était trop petite. Cependant, c'est Fernand VII qui ordonnât sa construction. – © Joaquín Álvarez
Façade de l'église Saint-Antoine. Cette architecture a été inspirée par Philippe IV car la chapelle du Palais Royal était trop petite. Cependant, c'est Fernand VII qui ordonnât sa construction. – © Joaquín Álvarez

Au 17ème siècle, afin de montrer sa gratitude aux habitants d'Aranjuez pour leur soutien pendant la Guerre de Succession, Philippe V convertit la ville en un centre royal et construisit des parcs, monuments, jardins et églises - suivant les dernières tendances artistiques du moment. La ville a atteint son apogée en tant que centre de la cour itinérante sous les règnes de Charles III et Charles IV. Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, le palais royal a été agrandi, le jardin du prince a été achevé et la maison du Labrador construite.

La Maison du labrador, entourée d'une végétation exotique et de magnifiques fleurs, se trouve dans le jardin du Prince. – © Antonio Castillo López
La Maison du labrador, entourée d'une végétation exotique et de magnifiques fleurs, se trouve dans le jardin du Prince. – © Antonio Castillo López


Comment s’y rendre

Si vous arrivez en avion depuis l'aéroport de Madrid Barajas, le meilleur moyen de se rendre à Aranjuez est en train. Les trains mettent environ 1h30 et partent du Terminal 4. Des bus gratuits relient tous les terminaux de l'aéroport de Barajas. Un billet aller simple de l'aéroport de Barajas à Aranjuez coûte 4,05 € et peut être acheté dans les distributeurs automatiques RENFE de l'aéroport. Changez de quais et de trains à la gare de Chamartín ou à la gare d'Atocha. Veuillez consulter les horaires.

Si vous arrivez à Madrid par les trains AVE ou ALVIA (stations Chamartín ou Atocha), prenez la ligne de banlieue de Madrid à Aranjuez, voyage gratuit dans les distributeurs automatiques en utilisant le code « Combinado de Cercanías » imprimé sur votre billet AVE ou ALVIA.

Un taxi depuis les aéroports ou gares de Madrid à Aranjuez coûte entre 70 et 100 euros. Depuis la gare d'Aranjuez, le meilleur moyen de se rendre à l'hôtel est de prendre un taxi (6-10 euros) ou de prendre les bus publics L1, L2, L3 ou L4.

En voiture depuis l'aéroport de Barajas ou depuis n'importe quelle gare de Madrid pour arriver à Aranjuez (environ une heure), prendre l'autoroute A4-E5 et sortir sortie 37 Aranjuez Nord. Il reste ensuite à parcourir 10 kilomètres jusqu’au domaine royal d'Aranjuez.

Quand visiter ?

Aranjuez est une destination pour toute l'année. L’importance de sa végétation crée un microclimat qui lui permet de rester frais même en été.

Si vous voulez profiter du site avec tous vos sens, l'automne et le printemps sont recommandés. En automne, vous pouvez apprécier les couleurs changeantes des feuilles. Au printemps, vous profiterez du bourgeonnement de la nature et du parfum des fleurs.

Les monuments sont ouverts de 10h à 18h (d'octobre à mars) et de 10 h à 20 h (d’avril à septembre). Les monuments sont fermés le lundi.

Comment visiter

Il est préférable de passer une nuit à Aranjuez pour bien comprendre ce paysage culturel de l'UNESCO. Avec deux jours, vous pourrez en consacrer un au Palais Royal et au Jardin de l'Île, en terminant la journée par une visite au centre-ville. Passez la deuxième journée au Jardin du Prince, à la Casa del Labrador et perdez-vous dans les bosquets historiques et les vergers le long du Tage.

Une visite guidée est toujours une bonne idée pour visiter les sites importants. Les cyclistes peuvent utiliser les sentiers Ciclamadrid qui sont une façon plus verte de visiter le site.